AGATHA RAISIN ENQUETE - REMEDE DE CHEVAL - BEATON, Marion Chesney

Après la pluie, le beau temps ! Agatha Raisin est désormais bien installée dans son cottage de Carsely en compagnie de ses deux chats. Cerise sur le pudding, le nouveau vétérinaire du village ne semble pas insensible à ses charmes.
Quand le beau véto succombe à une injection de tranquillisant destinée à un cheval rétif, la police locale conclut à un malencontreux accident. Mais pour Agatha, dont le flair a permis de résoudre l'affaire de La Quiche fatale, il s'agit bien d'un meurtre. à l'étonnement de tous, le séduisant colonel James Lacey partage pour une fois l'avis de son entreprenante voisine. Et nos deux détectives-amateurs se lancent dans une enquête bien plus périlleuse qu'ils ne l'imaginaient...

Agatha Raisin, c'est une Miss Marple d'aujourd'hui. Une quinqua qui n'a pas froid aux yeux, fume comme un pompier et boit sec. Sans scrupule, pugnace, à la fois exaspérante et attendrissante, elle vous fera mourir de
rire !
« L'Agatha Raisin de M.C. Beaton est un véritable trésor national. »

The Times

Aujourd'hui, un vrai coup de cœur personnel. Un livre qui fait du bien au moral par ces temps maussades. J'ai découvert ce livre dans un groupe sur Facebook. Tout de suite ce qui m'a attiré c'est la couverture. Franchement, je la trouve sympa, gaie... Au premier abord j'ai cru que c'était un livre pour ado ou une BD mais Albin Michel ne fait pas de BD. J'ai donc foncé sur Babelio pour découvrir la quatrième de couverture.

Première satisfaction, ce n'est pas un livre pour ado. Deuxième satisfaction : les mots miss Marple et détectives amateur attirent mon regard.

Ce livre est le deuxième tome (et oui, je n'ai pas commencé par le premier) d'une série qui en compte 27 mais seuls les deux premiers sont traduits. Agatha Raisin débute sa carrière de détective amateur en 1992 en Angleterre. C'est pour cela que, pour l'instant, pas d'internet ni de téléphone portable.

Agatha met un terme à sa carrière pourtant prometteuse à l'âge de 53 ans et réalise son rêve : un cottage à la campagne à une heure de Londres, au cas où... Là, la voilà foudroyée par son amour unilatéral pour le magnifique Colonel James Lacey. Dans le premier tome, nos amis sont confrontés à un empoisonnement à la quiche.

Dans cet opus, Agatha se trouve confrontée à un très séduisant vétérinaire qui fait tourner la tête à toute la gente féminine du village. Un matin le voilà retrouvé mort alors qu'il intervenait sur un cheval. L'arme du crime : une seringue contenant un calmant. Nous nous trouvons face à un panel de portraits tous aussi différents mais tellement attachants.

Le principal est évidemment Agatha. Une quinqua complètement déjantée qui fume, qui boit, qui n'hésite pas à harceler le beau James pour arriver à ses fins. Elle est petite, boulotte, impertinente, maladroite, directe et ne mâchant pas ses mots et surtout, elle a le don pour se retrouver dans des situations plus rocambolesques les unes que les autres.

Et c'est cela qui fait le charme de cette série, car, arrêtons le suspens, Agatha n'est pas Miss Marple. Même si le crime est le fil rouge de l'histoire, sa résolution passe au second plan. Ce qui interpelle dans cette série c'est l'excentricité et l'amateurisme de notre détective du dimanche ainsi que la reproduction d'un mode de vie à l'anglaise tout à fait hilarante. Situations cocasses et dialogues relevés font de ces aventures un superbe moment de détente où l'on se surprend à rire de bon cœur.

Tout nos petits travers sont tournés en dérision, la nature humaine est disséquée gentiment et avec beaucoup d'humour.

Retour à l'accueil