LES MARAUDEURS - COOPER, Tom

Petite ville de Louisiane dévastée par l'ouragan Katrina, Jeanette survit tant bien que mal grâce à la pêche à la crevette. Mais cinq ans plus tard, la marée noire provoquée par la rupture d'une plateforme pétrolière vient polluer ses côtes, livrant les habitants au désespoir.
On y croise quelques personnages hauts en couleur ou parfois franchement inquiétants : Gus Lindquist, un pêcheur manchot esquinté par la vie, accro à l'alcool et aux antidouleurs, qui a gardé au coin de sa tête son rêve de gosse : retrouver le trésor du célèbre flibustier Jean Lafitte ; Hanson et Cosgrove, deux losers magnifiques, et Wes Trench, un adolescent en rupture avec son père; les frères Toup, jumeaux psychopathes, qui accessoirement cultivent la meilleure marijuana du coin; ou encore Brady Grimes, mandaté pour inciter les familles sinistrées à renoncer aux poursuites judiciaires en échange d'un chèque...
Mariant avec une virtuosité réjouissante noirceur, cynisme et humour corrosif, Tom Cooper réussit à rendre palpables la torpeur du bayou et le désarroi d'une communauté qui lutte tant bien que mal contre sa propre disparition.

Ceci est un premier roman, et franchement, c'est une pure réussite. J'ai pu découvrir ce livre en avant première grâce au site Babelio et Albin Michel.

Une ville : Jeannette située en Louisiane qui survie grâce à la pêche à la crevette. Pauvre ville sinistrée deux fois : l'ouragan Katrina puis l'explosion d'une plateforme pétrolière avec marée noire. Et comme ci cela ne suffisait pas, voilà que les gens préfèrent les crevettes chinoises que celles du cru. Nous faisons connaissance au travers de ce roman de quelques personnalités hautes en couleurs. Un chapitre ; une personne. Au début, c'est assez déstabilisant parce qu'on ne comprend pas trop : l'auteur nous présente des personnes qui ne semblent ne rien avoir en commun. Et puis, petit à petit le destin de chacun se croise, de façon amicale pour certain et extrêmement violente pour d'autre. Et tout ce petit monde se retrouve dans le bayou au milieu d’alligators, de serpents, de petites bêtes en tout genre et de nappes de pétrole. Des personnages si différents les uns des autres mais tellement humains dans la recherche de leurs rêves. Mon préféré est Gus Lindquist, manchot pêcheur, souffre douleur depuis son enfance et qui ne poursuit qu'un seul but : retrouver le fabuleux trésor de Jean Lafitte qui est venu se cacher sur l'île. Oui, mais laquelle... Il y en a tellement autour de Jeannette. Armé de son détecteur de métaux le voilà qui fouille, toujours au mauvais endroit au mauvais moment. Et voilà, toute l'histoire s'articule autour de ce personnage.

C'est un livre brutal dans la description des comportements des différents protagonistes mais avec une pointe d'humour qui atténue mais n'excuse aucunement la bêtise humaine. Un hommage vibrant mais tout en pudeur à ces pêcheurs, qui bossent comme des bêtes de somme pour quoi... quelques dollars qui ne leur permettent même pas de vivre.

A lire sans retenue juste pour le plaisir.

Retour à l'accueil